Quelques astuces à savoir pour l’isolation des combles

L’économie d’énergie est devenue au fil des ans le leitmotiv de la construction des habitats, qu’il s’agisse de maisons contemporaines ou anciennes. Bien isoler ses combles est la pierre angulaire des maisons dites basse consommation. Voilà pourquoi, il est essentiel de connaitre quelques astuces afin de lutter au mieux contre la déperdition de chaleur en hiver et les températures excessives l’été.

Dans quelle situation faut-il isoler ses combles?

Il est tout à fait envisageable d’isoler les combles de son habitation même si ceux-ci sont inoccupés. On parle alors de combles perdus. Leur renforcement est en effet possible et naturellement recommandé pour éviter les déperditions énergétiques. Certaines combles ont une surface habitable trop étroite et souvent une hauteur sous plafond trop basse. Leur isolation est alors très facile et la solution qui consiste à souffler des flocons de laine de roche est la plus souvent utilisée par les professionnels.

Le travail sera en revanche bien différent s’il s’agit de combles aménagés. Ces dernières nécessiteront davantage de travail. Il faudra alors isoler les murs du toit à l’aide de plusieurs solutions : laine de verre en rouleau ou en panneau, multicouche ou encore laine de roche. Pour plus de renseignement sur le choix des matériaux, visiter le site mescomblesgratuits.fr.

Des économies d’énergies substantielles

Isoler ses combles peut permettre de faire jusqu’à 30% d’économie sur votre chauffage. Qu’il soit Electrique ou au bois, le système de chauffe de votre maison sera facilité par la mise en place d’une isolation performante des combles. Bien sûr, cela à un coût, mais on estime que sur une durée de cinq à six ans, l’investissement devient rentable. Il existe également plusieurs aides de l’état qui vous permettront de diminuer le montant de la facture globale : Prime énergie, TVA ramenée à 5.5 % ou encore crédit d’impôt.

L’isolation côté technique

La performance de votre isolation doit être un des premiers critères de sélection. Cela fera toute la différence par la suite et plus votre isolant sera adapté à votre situation plus vous pourrez effectuer d’économies sur le long terme. L’état à en effet mis en place des normes qui doivent obéir à certaines mesures strictes. Selon ces normes, il est vivement conseillé de respecter des principes de bases comme l’étanchéité à l’air et les ponts thermiques. De manière plus technique, la Résistance thermique doit être comprise entre 4,0 et 4,5 m2.K/W respectivement pour des combles perdus et des combles aménagés. Pour espérer bénéficier du crédit d’impôt, il faut en revanche faire appel à des professionnels qui devront respecter des consignes encore plus draconiennes. La Résistance thermique devra descendre sous la barre des 7 m2.K/W.

En définitive, l’aménagement des combles demeure une affaire sérieuse qui exige des contraintes de taille surtout si ces deniers sont habités. Une manière cependant efficace de lutter contre le gaspillage énergétique et le plus souvent à moindre coût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.