Comment bien choisir son oreiller ?

0

Depuis combien de temps n’avez-vous pas changé d’oreiller ? Pour des nuits sans nuages, il est recommandé de changer le précieux coussin tous les 3 ans. Les matières qui le garnissent ont évolué pour se préoccuper davantage du confort et de l’hygiène du sommeil. Pour offrir un repos royal à votre tête, suivez nos quelques conseils pour choisir votre oreiller pratiquement les yeux fermés !

Bien choisir son oreiller, côté pratique

Le confort est le maître mot qui préside au choix d’un bon oreiller.
Un oreiller à mémoire de forme ne répond pas exactement aux mêmes besoins qu’un oreiller en latex. Certaines marques, conscientes qu’il faut choisir son oreiller avec le même soin que son matelas, proposent des essais gratuits durant 30 jours.

Il existe 3 densités d’oreiller : souple (le plus mou), moelleux (intermédiaire) et ferme. Elles doivent s’adapter à la corpulence du dormeur et à la position adoptée durant le sommeil. Avant de choisir son oreiller, il convient donc de s’intéresser à nos habitudes nocturnes.

Pour un couchage sur le ventre : l’oreiller souple ou moelleux est le plus indiqué, mais il ne doit pas être trop épais pour le maintien (5 à 6 cm). Vous pourriez même vous passer d’oreiller, de manière à ce que vos vertèbres restent bien alignées ; côté confort cependant, ce couchage risque de se révéler un peu rudimentaire !

Pour un couchage sur le dos : l’oreiller doit assurer un bon maintien de la nuque, mais sans la casser. Les experts conseillent un enfoncement de la tête d’un tiers dans l’oreiller, de manière à respecter l’écart naturel de la tête et du corps. Si vous pesez plus de 100 kilos, un oreiller ferme est plus que conseillé.

Pour un couchage sur le côté : il vous faudra choisir votre oreiller plus souple, surtout si vous avez tendance à placer votre main en dessous. Si vous ne pesez pas plus de 80 kilos, vous pouvez le choisir moelleux, pour un soutien de la tête plus ferme.

Le choix du matériau

Depuis l’antique oreiller à plumes de nos grand-mères, les garnissages ont fait beaucoup de progrès. Ils protègent la qualité de votre sommeil en garantissant de meilleures conditions d’hygiène et un maintien optimal pour les cervicales. Notez bien leurs différentes qualités pour choisir l’oreiller le mieux étudié à votre profil de dormeur.

L’oreiller en latex

C’est l’oreiller hygiénique par excellence, que l’on choisit en cas d’allergies aux acariens et autres punaises de lit. Micro perforé, il offre une bonne ventilation, détail important pour les dormeurs qui transpirent beaucoup. Le latex est recherché aussi pour son confort car il offre des qualités de moelleux incomparables, idéales pour un  couchage de côté.

L’oreiller en mousse à mémoire de forme

Conçu à la base pour un usage médical, cet oreiller ergonomique soutient la tête et les vertèbres cervicales en respectant l’alignement de la colonne vertébrale. Vous devez choisir cet oreiller si vous êtes sujet aux cervicalgies, déclenchées par de mauvaises positions la nuit, ou tout simplement pas le stress durant la journée. La mousse viscoélastique qui les compose reprend sa forme automatiquement. En plus de réduire les douleurs, l’oreiller à mémoire de forme atténue les ronflements.

L’oreiller à plumes ou duvet

C’est l’oreiller naturel par excellence, même s’il fait de moins en moins d’adeptes. En effet, les modèles les plus confortables sont les modèles garnis de duvet d’oie, qui régulent naturellement la température tout en présentant des qualités isolantes exceptionnelles. Beaucoup plus rares que les plumes, le duvet est beaucoup plus onéreux.

Le sommeil devient une véritable préoccupation de santé qui pousse de plus en plus de Français à investir dans la qualité de leur literie. Un oreiller dernière génération, bien adapté aux besoins du dormeur fait partie des accessoires d’un sommeil vraiment réparateur.

Share.

About Author

Leave A Reply

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.